Colloque : « Lex-ICON, traiter l’image comme un texte / Traiter le texte comme une image »

Le colloque international « Lex-ICON, traiter l’image comme un texte / Traiter le texte comme une image » aura lieu à l’Université de haute Alsace, Mulhouse, du 7 au 10 juin 2012.

Il est co-organisé par : Jennifer K Dick (UHA/ILLE), Océane Delleaux (UHA/CREM/Edith), Éric Suchère (École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne), Didier Girard (UHA/ILLE), Jean-Robert Gerard (UHA/ILLE) et Fréderique Toudoire-Surlapierre (UHA/ILLE)

Pour consulter le programme.

A consulter également, le blog sur lequel une soixantaine d’artistes et d’auteurs ont été invités à poster des visuels, accompagnés de textes.

 

Action 1 : séance 5 du séminaire « Livre/Poésie » : « Dadaïsme, Futurisme… : quand le livre sort de ses gonds »

La cinquième séance du séminaire « Livre/Poésie : une histoire en pratique(s) » sera consacrée au Futurisme et au Dadaïsme, plus particulièrement aux oeuvres de Marinetti (Les Mots en liberté futuristes – 1919), Picabia (Poèmes et dessins de la fille née sans mère – 1918) et Duchamp (La Mariée mise à nu par ses célibataires, même – Boîte verte – 1934).

Intervenants :  Claire Bustarret (EHESS) ; Marc Décimo (Université d’Orléans) ; Isabelle Krzywkowski (Université de Grenoble) ; Barbara Meazzi (Université de Savoie)

Modération : Ada Ackerman (CNRS – ARIAS) ; Gaëlle Théval (Paris 3)

La séance aura lieu le jeudi 31 mai, de 16h à 18h, à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, centre Censier, salle Las Vargnas (3e étage à droite).

Inscription nécessaire auprès de Nadia Ladjimi

Consulter le programme du séminaire 

Parution : A belles mains : livre surréaliste – livre d’artiste, Mélusine n°32

Le numéro 32 de Mélusine, Cahiers du centre de recherche sur le Surréalisme (Paris 3), est consacré au livre surréaliste.

En voici la présentation, à retrouver sur le site de la revue 

N°32, À BELLES MAINS Livre surréaliste – Livre d’artiste 2012, 338 p.

Genre hybride par excellence, espace d’innovation et d’expérimentation moyennant deux pratiques distinctes au moins, le livre dit surréaliste et le livre d’artiste contemporain constituent, chacun à leur manière, un véritable changement de paradigme dans la pratique du livre illustré chère au xix e siècle. L’un et l’autre accueillent le texte et l’image, font dialoguer – par collision ou collusion – deux modes de représentation. Ils supposent, de ce fait, un nouveau type de lecteur métamorphosé en lisant-regardant. D’autre part, le livre objet est perçu comme un objet d’investigation de regards croisés : entre l’écrivain et l’artiste, entre les mots et les images, entre le livre et le lecteur .
La rencontre avec l’autre créateur, avec l’autre en soi, pose une série de questions abordées ici de différents points de vue. Comment s’effectue le partage de l’espace (de la page , de la double page, du livre) ? Comment imposer sa voix, sa vision tout en respectant les limites et les seuils afin de ne pas trop empiéter sur l’autre terrain ? Quels rapports la collaboration suscite-t-elle chez créateurs ? À quel régime iconotextuel obéissent ces livres qui naissent sous la plume des auteurs et à travers l’œil des artistes visuels  ? Dans la foulée de ces interrogations, quelle attitude le lecteur devra-t-il adopter face à ces livres qui se présentent à lui comme des objets reconfigurés ?

Contributions de : Elza ADAMOW ICZ, Marc AUFRAISE, Marcella Biserni, Eddie Breuil, Georgiana Colvile, Doris Eibl, Constanze Fritzsch, Marc Kober, Caroline Lebrec, Jacques Leenhardt, Sophie Lemaître, Sergio Lima, Raluca Lupu-Onet, Danièle Méaux, Emmanuelle Pelard, Michel Pierssens, Virginie Pouzet-Duzer, Annie Richard, Julien Schuh et Alexander Streitberger.
Variété par : Delphine Bière, Petrişor Militaru, Richard Spiteri.
Documents inédits sur André Breton, Nicolas Calas, René Crevel, Maurice Fourré, présentés par : Bruno Duval, Dimitri Kravvaris et Stephen Steele.